Ce projet est né de l’envie de revenir sur des souvenirs que j’ai du collège : celui du corps qui change et de l’identité qui tend à s’affirmer ; la sensation de ne pas être habillée « à la mode » et d’être regardée ; le sentiment d’appartenir à un « groupe ».

Dans cette série, il est question du « paraître » chez l’individu, des attitudes et des postures qu’adoptent les adolescents face à l’appareil photographique, mais aussi du rapport qu’ils ont aux autres et au groupe et de la manière dont les connexions se font entre les jeunes : entre banalité et complexité, où les gestes ouvrent sur un univers de rites, de jeux et de tensions propres à cette période.

Ce travail a été réalisé en 2012 dans le cadre d’une résidence de création « Écritures de lumière » au collège François Rabelais à Niort (79) avec le CACP Villa Pérochon et la DRAC Poitou-Charentes.

2012

Using Format