ANNE LEROY

II. archéologies

46°30’59’’N - 0°35’40’’E

Tercé, Vienne, 2 mars 2018

Vestiges d’un baraquement français

46°35’33’’N - 0°36’10’’E

Bonnes, Vienne, 5 mars 2018

Emplacement pour mitrailleuse allemande

46°54’31’’N - 0°42’08’’E

Leugny, Vienne, 22 avril 2018

Baraquement d’un poste de contrôle allemand

Le baraquement était situé près du pont de Leugny et a été déplacé sur une propriété privée sur la commune pendant l’été 1945.

44°22’28’’N - 0°14’36’’O

Bernos-Beaulac, Gironde, 2 mai 2018

Fresque polychrome, dépendances du château Vulcain

Cette fresque polychrome aurait été peinte par la première division de cavalerie allemande. Celle-ci part de Aachen – Aix-la-Chapelle – en Allemagne en mai 1940 et poursuit sa route à travers la Belgique et la France. Elle participe aux batailles qui conduisent à la rupture de la ligne Weygand et à l’entrée des troupes allemandes dans Paris qui est déclarée ville ouverte le 14 juin. Les cavaliers abandonnent leurs chevaux pour poursuivre leur route à vélo jusque dans le Bazadais, où ils sont chargés du marquage de la ligne de démarcation après la signature de l’armistice le 22 juin 1940. Ils réquisitionnent alors les dépendances du château Vulcain à Bernos-Beaulac. Ils quittent la région au mois d’août pour la Pologne.

43°06’32’’N - 1°16’50’’O

Arnéguy, Pyrénées-Atlantiques, 17 mars 2018

Bunker allemand (diptyque)

44°26’07’’N - 0°12’27’’O

Bazas, Gironde, 1er mai 2018

Fondations d’un poste de contrôle allemand (diptyque)

44°20’12’’N - 0°14’03’’O

Escaudes, Gironde, 1er mai 2018

Soubassements d’un poste de contrôle allemand (quadriptyque)

44°22’28’’N - 0°14’36’’O

Bernos-Beaulac, Gironde, 2 mai 2018

Fresque polychrome, dépendances du château Vulcain

Cette fresque polychrome aurait été peinte par la première division de cavalerie allemande. Celle-ci part de Aachen – Aix-la-Chapelle – en Allemagne en mai 1940 et poursuit sa route à travers la Belgique et la France. Elle participe aux batailles qui conduisent à la rupture de la ligne Weygand et à l’entrée des troupes allemandes dans Paris qui est déclarée ville ouverte le 14 juin. Les cavaliers abandonnent leurs chevaux pour poursuivre leur route à vélo jusque dans le Bazadais, où ils sont chargés du marquage de la ligne de démarcation après la signature de l’armistice le 22 juin 1940. Ils réquisitionnent alors les dépendances du château Vulcain à Bernos-Beaulac. Ils quittent la région au mois d’août pour la Pologne.

43°13’41’’N - 1°04’36’’O

Larceveau-Arros-Cibits, Pyrénées-Atlantiques, 29 avril 2018

Pour équiper le poste de contrôle allemand de la ligne de démarcation à Larceveau, le toit de la chapelle Saint-Sébastien d’Arros est sacrifié. Cette chapelle, dont la construction n’est pas datée, mais qui présente des similitudes avec les églises des environs bâties entre les XIe et XIIIe siècles, se trouve à quelques kilomètres de la commune. Les tuiles et les poutres sont démontées pour équiper le baraquement allemand. D’après l’ancien maire de la ville, on ne sait pas ce que sont devenues les tuiles après le démantèlement de la ligne de démarcation.

En règle générale, les Français sont chargés de fournir le matériel nécessaire à la matérialisation de la démarcation. Les Allemands manquent de moyens matériels et logistiques pour équiper la ligne.

Using Format